traduction du site en :

Evénements

Mai  2024
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
   
  1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31  

Informations générales

Natasha Harris buvait huit à dix litres par jour.

Une consommation excessive du soda ne serait pas étrangère à la mort d’une jeune Australienne. Elle en buvait huit à dix litres par jour. Natasha Harris, une Australienne de 30 ans vivant en Nouvelle-Zélande, a-t-elle payé de sa vie cette « addiction » au célèbre soda ? La jeune femme, mère de huit enfants, a succombé chez elle à une crise cardiaque en février 2010.

La caféine présente dans la boisson gazeuse en cause.

Ce décès prématuré a conduit à l’ouverture d’une enquête : en Nouvelle-Zélande, en effet, tous les décès anormaux font l’objet d’un examen par une instance juridique dans le but d’une éventuelle modification de la politique en matière de santé.

Les premières conclusions sont tombées jeudi, rapporte The Guardian : d’après le docteur Dan Mornin, Natasha a été victime d’hypokaliémie – sa concentration plasmatique de potassium était beaucoup trop faible.

Et d’après le médecin, la surconsommation de coca par la jeune mère de famille serait bien en cause : la caféine présente dans la boisson gazeuse aurait contribué à sa mort prématurée.

Accro au coca du matin au soir

« La première chose qu’elle faisait en se levant, c’était de boire un verre de coca dans son lit dans son lit et la dernière chose qu’elle faisait avant de se coucher, c’était d’en boire un », a confié Chris, le compagnon de la jeune femme au Guardian.

Ce dernier précise que la mauvaise hygiène de vie de sa compagne ne s’arrêtait pas là : elle mangeait, par ailleurs, très peu et fumait beaucoup. Toujours d’après lui, elle était extrêmement fatiguée dans les mois qui ont précédé sa mort et souffrait d’hypertension artérielle.

Articles en rapport

ROSA fait son cinéma.

La branche bitérroise du réseau ROSA poursuit une série de projections-débats autour de films qui méritent attention.

Dimanche 25 novembre 2012 à 14 heures autour du film de Marie Monique Robin « Le monde selon Monsanto ».

Visionnage en compagnie du Dr BUENOS du film de Marie Monique ROBIN : « Le monde selon Monsanto ».

Suivi d’une discussion – débat autour du film.

Participation gratuite pour les membres de la branche bitérroise du réseau ROSA, mais inscription préalable obligatoire auprès du Dr BUENOS au 06 78 51 89 41.

Nombre de participants limités.

pitch du film :

Implantée dans quarante-six pays, Monsanto est devenue le leader mondial des OGM, mais aussi l’une des entreprises les plus controversées de l’histoire industrielle. Depuis sa création en 1901, la firme a accumulé des procès en raison de la toxicité de ses produits, mais se présente aujourd’hui comme une entreprise des « sciences de la vie » convertie aux vertus du développement durable. À partir de documents inédits, de témoignages de victimes, de scientifiques et d’hommes politiques, « Le monde selon Monsanto » reconstitue la genèse d’un empire industriel qui à grand renfort de mensonges, de collusion avec l’administration américaine, de pressions et de tentatives de corruption est devenu le premier semencier du monde, permettant l’extension planétaire des cultures OGM sans aucun contrôle sérieux de leurs effets sur la nature et la santé humaine…

La prochaine projection-débat aura lieu le Dimanche 09 Décembre 2012 autour du film « Notre poison quotidien » de Marie Monique ROBIN …..

Ces rencontres ont lieu au Ciné Rosa : 5 rue Paul Paget 34500 Béziers

Articles en rapport

ROSA fait son cinéma.

La branche bitérroise du réseau ROSA poursuit une série de projections-débats autour de films qui méritent attention.

Jeudi 08 Novembre 2012 à 17 heures 30 autour du film de Perrine Bertrand et Yan Grill « La révolution des sols vivants ».

La projection-débat aura lieu à l’Espace Renaissance – Bureau du Dr BUENOS- 2° étage de la clinique CHAMPEAU à Béziers

Visionnage en compagnie du Dr BUENOS du film de Perrine Bertrand et Yan Grill:  » La révolution des sols vivants « .

Suivi d’une discussion – débat autour du film.

Participation gratuite pour les membres de la branche bitérroise du réseau ROSA, mais inscription préalable obligatoire auprès du Dr BUENOS au 06 78 51 89 41.

Nombre de participants limités.

pitch du film :

Durée 1h12

Depuis plus de 5000 ans, l’homme maltraite le sol nourricier créant derrière lui des déserts. La sur-mécanisation et la chimie mortifère n’ont fait qu’aggraver ces phénomènes. Pourtant, depuis des années, des recherches sont menées pour inverser le cours de l’histoire.

S’appuyant sur le principe d’une révolution des sols vivants, capable de produire en enrichissant l’écosystème agricole, ces travaux tournent résolument le dos aux dogmes et aux partis pris conformistes.

Loin des laboratoires officiels et des pressions politiciennes, ils apportent l’espoir d’un renouveau de l’agriculture et témoignent d’une riche expérience, aux résultats très encourageants.

Ce film documentaire, partant d’un constat alarmant, nous propose des solutions concrètes, applicable à l’agriculture comme au jardin amateur.

La prochaine projection-débat aura lieu le Dimanche 18 Novembre 2012 autour du film « Super Size Me » de Morgan Spurlock ….. au Ciné Rosa : 5 rue Paul Paget 34500 Béziers

Articles en rapport

Une étude britannique publiée dans la revue Archives of Disease in Childhood, montre que les jeunes passent plus de temps à regarder la télévision que sur les bancs de l’école. Conséquence : plus d’obésité, de diabète mais aussi de troubles de l’attention.

Pour Aric Sigmann, l’auteur de l’étude, il est urgent de s’intéresser de très près au temps passé par les enfants devant des écrans, compte tenu des impacts sur la santé recensés dans de très nombreux travaux. D’après ce médecin anglais, psychologue et spécialiste de la santé des enfants, avant l’âge de 10 ans, un petit Anglais accède à au moins cinq types d’écran différents: la télévision, bien sûr, mais également un ordinateur, une console de jeu, une tablette ou encore un téléphone portable. “Un enfant né aujourd’hui aura passé, à l’âge de 7 ans, l’équivalent d’une année pleine, jour et nuit, à scruter un écran”, précise ainsi le scientifique. Il faut compter trois années pleines pour un jeune soufflant ses dix-huit bougies.

Articles en rapport

Les comorbidités telles que le diabète, l’hypertension artérielle, l’hypercholestérolémie et les problèmes cardiaques sont plus fréquentes à âge comparable chez le sujet obèse.

 

Articles en rapport

Le Languedoc Roussillon avec 15.6 % d’obèses , est dans la moyenne nationale qui est de 15 %.

Pour mémoire, il y avait 10.3 % d’obèses en Languedoc Roussillon en 1997.

Articles en rapport

Le bisphénol A (BPA) déjà identifié comme un perturbateur endocrinien, est soupçonné d’être à l’origine d’une augmentation du risque de certains cancers. Ce corps chimique présent dans les plastiques alimentaires serait aussi associé au risque d’obésité, particulièrement chez les enfants et les adolescents.

Une équipe de l’Ecole de médecine de l’Université de New York a mené une étude auprès de 3.000 enfants et adolescents de 6 à 19 ans. Chacun a été soumis à une mesure de son taux de BPA urinaire, afin d’établir un lien avec un éventuel problème de poids. Au final, les auteurs ont observé que « le risque d’obésité était 2,5 fois plus important chez les enfants dont les taux de BPA étaient les plus élevés ».

La Food and Drug Administration américaine ne prévoit pas le retrait du BPA de tous les contenants alimentaires.

Pour le moment, son interdiction se limite au plastique des biberons.

La France a également pris la même décision.

Ce perturbateur endocrinien entre toujours dans la composition des canettes de soda en aluminium, comme des plastiques d’emballages alimentaires d’usage courant. Sur ce point, la France a un coup d’avance : l’interdiction du BPA pour les plastiques d’emballage alimentaire est prévue pour le 1er janvier 2014.

Articles en rapport

  • Pas d'article en relation

En 1997, 8.5 % de la population était obèse (IMC supérieur à 30); en 2012, 15 % de la population est obèse.

Ces diagrammes sont interactifs, cliquez sur les années qui vous intéressent pour actualiser les données

 

Articles en rapport

Entre 1997 et 2012, on compte 3 millions 356215 obèses de plus en France

 

Articles en rapport

L’étude Obépi 2012
Ces diagrammes sont interactifs, cliquez sur homme ou femme, sur les années etc ….

550 110 obèses morbides (IMC > 40) en 2012

 

Articles en rapport