traduction du site en :

Commentaires récents

Evénements

Mai  2019
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
   
  1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31  

Informations générales

ROSA fait son cinéma.

La branche bitérroise du réseau ROSA inaugure une série de projections-débats autour de films qui méritent attention.

La programmation débute le Dimanche 22 Octobre 2012 à 14 heures par le film de Coline SERREAU « Solutions locales pour un désordre global ».

Visionnage en compagnie du Dr BUENOS du film de Coline SERREAU : « Solutions locales pour un désordre global ».

Suivi d’une discussion – débat autour du film.

Participation gratuite pour les membres de la branche bitérroise du réseau ROSA, mais inscription préalable obligatoire auprès du Dr BUENOS au 06 78 51 89 41.

Nombre de participants limités.

pitch du film :

« Caméra au poing, Coline Serreau a parcouru le monde pendant près de 3 ans, à la rencontre des femmes et des hommes de terrain qui expérimentent un peu partout, avec succès, de nouveaux systèmes de production agricole, réparent les dégats environnementaux, et proposent une vie et une santé améliorées en garantissant une sécurité alimentaire pour tous. »

La prochaine projection-débat aura lieu le Dimanche 18 novembre 2012 autour du célèbre film « Supersize me » …..

Ces rencontres ont lieu au Ciné Rosa : 5 rue Paul Paget 34500 Béziers

Articles en rapport

Lutter contre l’obésité n’est pas une préoccupation à caractère uniquement esthétique, mais un vrai problème de santé publique. Le surpoids est la source de nombreuses maladies comme le diabète ou l’hypertension artérielle. Le Togo compte s’y attaquer sérieusement via le Programme national de lutte contre les maladies non transmissibles qui bénéficie du soutien de l’OMS, de l’UNICEF, de l’UNFPA et du PNUD.

Les pays en développement sont désormais les plus concernés par le développement de l’obésité dans le monde. Selon les derniers chiffres de l’OMS, 1,6 milliards d’adultes sont concernés par le surpoids.

L’explosion du surpoids dans les pays du Sud s’explique en grande partie par le développement économique et l’exode rural que connaissent ces pays. En arrivant en ville, les habitants des villages enrichissent leur régime alimentaire en aliments de forte quantité énergétique mais de faible qualité nutritionnelle. Ce qui explique que les populations de ces pays sont à la fois touchées par le surpoids et la dénutrition. Actuellement, 850 millions de personnes dans le monde souffrent de sous-nutrition (pour 1,6 milliards d’adultes en surpoids).

Autre cause de l’obésité, les changements de mode de vie des néo-citadins. Avec la disparition des travaux des champs, l’utilisation des transports mécaniques, la facilitation des travaux ménagers, leurs dépenses énergétiques sont en baisse. Cette évolution est particulièrement à prendre en compte pour les femmes qui sont régulièrement plus touchées par le surpoids que les hommes au sein d’une même population.

« En Afrique sub-saharienne, 23% des hommes adultes et 30% des femmes souffrent de surpoids ou sont obèses« , affirme le docteur Timotyh Armstrong, médecin du Département des maladies chroniques et de la prévention sanitaire à l’OMS. « On s’attend à ce que ce pourcentage double dans les 20 prochaines années. »

Si en Occident, l’obésité est montrée du doigt, dans certaines couches de la population africaine, la vision est au contraire positive ; d’où la difficulté de lutter avec efficacité contre cette pandémie.

Articles en rapport

Voici une petite vidéo de Cyprien pour commencer le week-end dans la bonne humeur …

Cyprien sur le thème de la nourriture

Articles en rapport

  • Pas d'article en relation

Des patients souffrant de goutte ayant consommé des cerises juste durant 2 jours, réduisent leur risque de crises de 35% par rapport à ceux qui n’en n’ont pas consommé. Ces résultats publiés dans Arthritis & Rheumatism, une revue de l’American College of Rheumatology suggèrent également que le risque de crises de goutte est même réduit de 75% lorsque l’apport de cerise est combiné avec l’allopurinol, un traitement qui réduit l’excès d’acide urique dans le sang.

Articles en rapport

Ingrédients (6 personnes)

– 1 potimarron d’environ 1 kg

– 6 belles carottes

– 1 bel oignon

– 12 châtaignes

1 cuillère à soupe d’huile d’olive

– 2 cuillères à soupe de crème fraîche liquide

50g de jambon de montagne paré (sans le gras) facultatif

 

Préparation :

1. Laver, éplucher, relaver, et couper en morceaux l’oignon, les carottes et le potimarron.

2. Dans une cocotte, les faire dorer dans l’huile d’olive et les dés de jambon (les dés de jambon sont facultatifs).

3. Recouvrir d’eau (juste au-dessus des légumes).

4. A l’aide d’un couteau bien aiguisé retirer la coque des châtaignes (laisser la seconde peau).

5. Rajouter les châtaignes et laisser mijoter pendant 45 mn.

6. A l’aide d’un écumoire retirer les légumes, ainsi que les châtaignes (en profiter pour retirer très facilement la seconde peau).

7. Mixer le tout. Rajouter la crème fraîche. Puis l’eau de cuisson, le sel et le poivre à votre convenance.

 

Bon appétit !


 

Articles en rapport

Le Dr BUENOS (membre du réseau ROSA° ) exerce en secteur 2.

Il est amené à effectuer des compléments d’honoraires.

Pourquoi ?

Voici l’explication du Dr GOUYOU BEAUCHAMPS

mise au point sur les dépassements d’honoraires

Articles en rapport

  • Pas d'article en relation

Titre: Cueillette de Kiwi chez Thierry Collignon
Lieu: La plantation (Sortie de villeneuve les Béziers sur la route de Sérignan)
Description: Venez seul ou en famille cueillir vous même les Kiwis.
Tous les Kiwis que vous cueillerez, seront ensuite pesés. Vous les payerez 2 euros le Kg.
Thierry Collignon vous apprendra à les choisir et vous pourrez en déguster sur place lors de la cueillette.

Articles en rapport

  • Pas d'article en relation

Si on a pu l’appeler « la maladie des rois », la goutte n’est certainement pas une maladie du passé, démontre cette étude de l’Université d’Otago (Nouvelle Zélande), publiée dans l’édition du 18 septembre 2012 de Rheumatology. La hausse de l’obésité serait en cause dans cette augmentation spectaculaire de l’incidence de la goutte, de près de 90% en dix ans. Une tendance probablement généralisable à l’Europe. Des résultats qui rappellent que le maintien d’un poids de santé par l’exercice et une alimentation saine sont les premières mesures de prévention de la maladie.

La goutte est un rhumatisme inflammatoire qui provoque des douleurs et un gonflement des articulations. Résultat d’une accumulation de cristaux d’acide urique dans l’articulation, la goutte affecte souvent le gros orteil, mais peut affecter des articulations plus importantes, comme le genou.

Déjà associée dans l’histoire à l’art de vivre et de manger, la goutte est liée à l’obésité, la consommation excessive d’alcool, mais aussi à la prise de diurétiques, en traitement de l’hypertension artérielle.

Cette étude récente a analysé le nombre d’hospitalisations de patients atteints de goutte sur une période de 10 ans (1999-2009) en Angleterre vs Nouvelle-Zélande, à la fois les admissions directement motivées par la goutte et les admissions pour lesquelles la goutte s’est avérée une complication de la cause directe de l’admission, comme, par exemple, l’hypertension artérielle et les maladies rénales.

Sur 10 ans, une augmentation de près de 90% : Les chercheurs constatent que le nombre d’admissions pour la goutte augmente, sur cette période, de 5,5% par an en Nouvelle-Zélande et de 7,2% par an en Angleterre, soit, sur 10 ans, une augmentation de près de 90%.

Sur 10 ans, en Nouvelle Zélande, 10.241 admissions directement à cause de la goutte.

Sur 10 ans, en Angleterre, cela correspond à 32.741 admissions dues directement ou indirectement à la goutte.

Les chercheurs mettent en cause l’épidémie d’obésité, en Angleterre comme en Nouvelle-Zélande, pour expliquer au moins partiellement cette forte hausse de l’incidence de la goutte.

Source: Rheumatology online September 18 2012 /rheumatology/kes253 Hospital admissions associated with gout and their co-morbidities in New Zealand and England 1999–2009

Articles en rapport

Selon des experts des ressources en eau, l’humanité devra apprendre à se passer de viande d’ici 2050.

Car manger un steak revient indirectement à consommer beaucoup trop d’eau. Des milliers de litres servent chaque jour à produire la nourriture pour le bétail.

Selon les scientifiques du Stockholm international water institute (SIWI), adopter un régime végétarien est une des possibilités pour réduire la consommation d’eau : ils ont calculé qu’un régime carné utilise dix fois plus d’eau, les déperditions étant fortes entre le champ de céréales et l’estomac de la vache. « 70% de l’eau mondiale est utilisée par l’agriculture, et cela devrait s’accroître avec les deux milliards d’humains en plus d’ici à 2050, augmentant la pression sur les ressources en eau et sur les terres arables », indiquent-ils.

Les scientifiques rappellent que « Selon les Nations unies, il faudra augmenter la production alimentaire de 70% d’ici au milieu du siècle. Cela mettra encore plus de pression sur les ressources en eau alors que nous en aurons aussi besoin pour répondre à la demande en énergie, qui devrait augmenter de 60% dans les trente prochaines années, et produire de l’électricité pour les 1,3 milliard d’hommes qui en sont actuellement privés. »

Il va donc falloir faire un choix: manger de la viande ou produire de l’électricité grâce à la force hydraulique, et des compromis en partageant équitablement les ressources avec les pays en forte croissance démographique. « Nous allons avoir besoin d’une nouvelle recette pour nourrir le monde », conclut l’étude.

Articles en rapport

Après le teasing paru il y a 2 jours, place à la version complète.

Cliquez sur le lien ci-dessous pour y accéder :

les alimenteurs français (version complète)

Articles en rapport