traduction du site en :

Commentaires récents

Evénements

Juillet  2017
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
   
  1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31  

conseil en image

J’ai été convié à parler de façon détaillée de la prise en charge que nous faisions à Béziers au Tedx d’Avignon en octobre 2016.

A travers une communication intitulée, « pourquoi je soigne les apparences »

J’ai tenté d’expliquer à cette occasion plusieurs secrets et fondamentaux de notre prise en charge à Béziers et pourquoi il nous semble important de s’occuper de la silhouette chez les obèses qui perdent beaucoup de poids..

Si vous avez la patience de regarder la vidéo qui dure environ 20 minutes, vous comprendrez pourquoi la peau s’affaisse après amaigrissement massif post-chirurgie de l’obésité et ce que nous mettons en place pour éviter ce phénomène.

le lien de mon talk : http://tedxavignon.com/talks/patrick-buenos-chirurgien/

Cette présentation représente notre vision d’une partie de la prise en charge de l’obésité au sein du réseau ROSA.

D’autres équipes voient les choses différemment.

Dr BUENOS

Articles en rapport

  • Pas d'article en relation

La perte massive et rapide de poids observée chez les patients pris en charge au sein du réseau Rosa nous a amené à constater qu’il était difficile d’avoir constamment des vêtements de taille adaptée.

En effet, la perte de poids est rapide et les patients changent très vite de palier. Cela rend coûteux de se confectionner à chaque fois qu’on change de taille une nouvelle garde-robe adaptée aux nouvelles mensurations.

Cela nous a poussé à réfléchir sur un système qui permettrait à chacun d’avoir temporairement à disposition des vêtements adaptés à la taille temporaire qu’il atteint.

Ce système devait permettre d’utiliser les vêtements que les personnes qui avaient maigri, n’utilisaient plus.

Nous avons imaginé un système comparable au prêt de livres dans une bibliothèque.

Les personnes pourraient emprunter gratuitement 4 à 5 tenues vestimentaires de leur choix et les rapporter une fois que ces vêtements seraient devenus trop grands.

L’organisation que nous avons retenue finalement, consiste à demander à des volontaires de centraliser chacun une taille de vêtement.

Par exemple, Madame X s’occuperait des vêtements taille 52 alors que Madame Y s’occuperait des vêtements taille 54 etc.

Tous les 3 mois, on réattribuera la garde de chaque taille en faisant appel au volontariat.

Lors du précédent groupe de paroles qui a eu lieu le 16 juin 2014, un appel à volontaires a été fait il a permis d’attribuer à celles qui se sont portées volontaires la taille qu’elles ont choisie de gérer :

Les vêtements de taille 54 seront gérés par Sandrine Mayolo joignable par SMS au : 06 12 29 29 25

Les vêtements de taille 52 seront gérés par Christine Ignacio joignable par SMS au : 06 88 10 53 35

Les vêtements de taille 50 seront gérés par Marie-Thérèse Vermeulen joignable par SMS au : 06 82 17 07 82

Les vêtements de taille 48 seront gérés par Annie Chaillan joignable par SMS au : 06 88 13 80 89

Les vêtements de taille 46 seront gérés par Claudette Clergue joignable par SMS au : 06 08 98 50 24

Les vêtements de taille 40 seront gérés par Céline Froye joignable par SMS au : 06 27 59 44 02

Nous recherchons des volontaires pour gérer les vêtements de taille 44 et 42.

Toutes les personnes qui souhaitent se débarrasser de vêtement devenus trop grands et en faire profiter les autres patients, peuvent les apporter au docteur BUENOS (après les avoir lavé, repassé et plié).

Le docteur BUENOS les fera ensuite parvenir aux différents responsables des tailles adéquates.

Vous pouvez également les faire parvenir directement aux personnes qui gèrent les tailles.

Pour pouvoir se procurer des vêtements dans votre nouvelle taille, le mieux est de contacter par sms la responsable de la taille afin de convenir avec elle d’une rencontre pour choisir les vêtements.

J’attends vos réactions et vos suggestions

Dr BUENOS

 

Articles en rapport

Le réseau ROSA a mis en place un conseil en image pour aider les personnes qui perdent du poids à se redéfinir un nouveau look ou à adapter leur look à leur nouvelle silhouette.

La vidéo suivante ne concerne pas une patiente du réseau ROSA, mais permet d’appréhender d’une certaine façon les changements de look qu ‘une nouvelle silhouette peut amener à envisager :

nouveau corps, nouveau look

Articles en rapport

  • Pas d'article en relation

Extrait du livre de Denis DOUCET, « le principe du petit pingouin » :

Les jeans Lois que vous portez, la bière Black Label que vous buvez, le dernier disque compact de votre chanteur favori que vous écoutez, le parfum Chanel que vous employez, etc., reflètent bien, croyez-vous, votre personnalité. Toutefois, Big Mouth en a vendu des caisses et des caisses à des millions d’autres que vous un peu partout dans le monde. Avec ces produits, vous n’êtes pas plus unique que la fourmi que vous avez écrasée sous votre pied en marchant il y a deux minutes. Pourtant, vous le croyez fermement. Comme de fausses images de soi empruntées à la distribution de masse, ou false selves, selon l’expression de R. D. Laing dans son livre The Divided Self. Martin Buber, philosophe existentialiste, parle pour sa part de seeming, c’est-à-dire de ce qui paraît, est vu, semble, donne l’impression de… mais uniquement en images livrées aux autres.

C’est fascinant comment on parvient aisément à vous convaincre que c’est ce genre de choses qui vous aideront à vous bâtir une identité, une personnalité, un point de repère pour vous permettre de trouver qui vous êtes.

Désolé, mais à part établir la liste des produits auxquels vous allez devenir fidèle, toutes ces choses ne vous définissent en rien et ne vous aideront sûrement pas à vous retrouver.

La suite……Demain.

Articles en rapport

  • Pas d'article en relation

Près de 40 % des étudiants en médecine américains considèrent les obèses peu fiables et incapables d’être observants. La situation n’est pas meilleure en France.

Une équipe américaine vient de publier dans le Journal of Academic Medicine, une étude portant sur 300 étudiants en 3e année de médecine, concernant leur perception des personnes obèses. 39% d’entre eux ont révélé des préjugés anti-gros, souvent inconscients. Par exemple, pour ces futurs médecins, un patient obèse est beaucoup moins susceptible de suivre correctement son traitement qu’un patient de poids normal. Ces étudiants reconnaissent même qu’ils manifestent moins de respect en paroles ou en actes, vis-à-vis d’un patient obèse.

« Les médecins ont les mêmes a priori que tout un chacun. La blouse blanche ne protège en rien de l’ostracisme anti-gros », dénonce le psychiatre Gérard Apfeldorfer, fondateur du Gros, le groupe de réflexion sur l’obésité et le surpoids. Plusieurs études ont déjà montré que les médecins ont tendance à avoir moins d’empathie et de compréhension pour un patient souffrant d’obésité plutôt que d’une autre pathologie. Un trop grand nombre d’entre eux sont encore persuadés qu’un patient qui n’arrive pas à contrôler son poids souffre juste d’un manque de volonté. « Le discours médical est donc volontiers moralisateur, culpabilisant et ponctué d’ultimatums, regrette le Dr Apfeldorfer. Une jeune femme obèse qui confie à son gynécologue un projet de grossesse a de fortes chances de s’entendre dire « maigrissez d’abord, vous serez enceinte après », c’est scandaleux car elle n’a pas plus de risques qu’une autre si elle est correctement surveillée ! ”

« Actuellement, on peut diviser le corps médical en deux : une moitié qui manifeste la même grossophobie que le grand public et une moitié qui est allée plus loin que ses préjugés, certains commencent même à suivre des formations spéciales sur les patients obèses », résume Anne-Sophie Joly, la présidente du Collectif national des associations d’obèses (CNAO). Si les risques d’une prise en charge chirurgicale sont majorés pour une personne obèse “on peut parfaitement dire les choses sans chercher à culpabiliser ni être gratuitement blessant », souligne la présidente du CNAO.

« Le danger, c’est que cette attitude stigmatisante nourrit la réticence des personnes obèses à aller consulter un médecin quel qu’il soit. C’est un facteur important de mauvaise prise en charge », poursuit Gérard Apfeldorfer. Ce qui peut conduire à des situations dramatiques où des patients obèses souffrant parfois de plusieurs pathologies restent plusieurs années sans aucun suivi médical.

La 4e édition des journées européennes de l’obésité se déroule les 24 et 25 mai dans toute la France avec pour mot d’ordre « Stop aux diktats ».

 

Articles en rapport

  • Pas d'article en relation

Une enquête menée par le quotidien britannique The Guardian auprès de 300.000 personnes révèle que les hommes et les femmes ont une fausse image de leur corps.

Les participants à ce sondage en ligne devaient d’abord estimer leur corpulence (trop maigre, poids idéal, surpoids, cliniquement obèse, obésité morbide), puis indiquer leur poids et leur taille, afin de calculer leur IMC (indice de masse corporelle) et pouvoir déterminer dans quelle catégorie ils se situent vraiment. Résultat : seulement 65% des personnes ont bien estimé leur corpulence.

Mais le sondage révèle aussi des disparités entre les hommes et les femmes. On apprend que près d’un participant masculin sur quatre s’estime plus mince qu’il ne l’est.

En revanche, les femmes ne sont pas tendres avec leur image. Seulement 8% d’entre elles ont sous-estimé la catégorie dans laquelle elles se situaient, relate le quotidien, alors que 27 % pensaient qu’elles étaient plus rondes.

Le quotidien, qui précise que cette enquête n’est pas scientifique, suggère, à partir des résultats, que les personnes ignorant leur surpoids ne prennent pas conscience des risques pour leur santé (diabète, problèmes cardiaques,…).

Un danger en Grande-Bretagne, où 68 % des hommes et 58 % des femmes souffrent de surpoids ou d’obésité, poursuivent les auteurs.

Articles en rapport

  • Pas d'article en relation

Le premier atelier de conseil en image du réseau ROSA a eu lieu le 16 mars 2013.

Pour pouvoir vous inscrire aux ateliers suivants, contactez directement Laurence BUENOS au 06 48 19 65 06.

la première session de l’Atelier couleurs  est achevée.

prochains ateliers :

Atelier Analyse de la silhouette:

le lundi 8 avril

le lundi 15 avril

Atelier morphologie du visage et maquillage

Le vendredi 24 mai

Atelier étude du style:

Le lundi 10 juin

le lundi 17 juin

 

Inscription gratuite pour les membres du réseau ROSA

Articles en rapport

Les poux qui se logent dans les poils pubiens (Phthirus pubis) et se transmettent par contact sexuel sont sur le déclin. Une éradication de l’espèce due au fait que de plus en plus de femmes s’épilent le maillot.

En 2011, 80% des étudiants Américains confiaient épiler une partie ou l’intégralité de leurs poils pubiens.

En 2012, le marché de l’épilation s’élevait ainsi à près de 3,5 milliards d’euros, selon Eurominotor International Ltd.

Côté santé, un médecin américain a récemment mis en garde contre l’épilation pubienne, source d’infections. « Si les poils pubiens sont là, c’est pour une bonne raison, expliquait Emily Gibson, directrice du centre de recherche sur la santé à la Western University dans l’état de Washington. Ils protègent contre le frottement qui peut causer écorchures et blessures, ils sont un rempart naturel contre les bactéries. »

Reste que sans poils, les phthirus pubis ne peuvent plus se reproduire dans leur habitat naturel et se font plus rares. En Australie, la principale clinique spécialisée dans les maladies vénériennes à Sidney n’a pas vu de cas de poux pubiens chez une femme depuis 2008, et les cas masculins ont diminué de 80% en 10 ans.

En 2003, une étude australienne sur les Maladies Sexuellement Transmissibles (M.S.T.) affirmait pourtant que les poux pubiens étaient la maladie vénérienne la plus répandue. Un Australien sur trois était alors concerné par ces parasites au cours de sa vie.

Articles en rapport

  • Pas d'article en relation

ça y est !!!

Après une longue gestation, le conseil en image au sein de la branche biterroise du réseau ROSA se met en place.

Laurence BUENOS assurera son développement et a pour l’occasion créé un site qui y sera consacré www.conseilenimage34.fr

Entièrement tourné vers la prise en charge des patients de la branche biterroise du réseau ROSA, il apportera les conseils utiles vestimentaires, de maquillage, de colorimétrie globale ….etc qui permettront d’optimiser votre Renaissance.

 

 

Articles en rapport

A l’instar des collants massants, des leggings anti-cellulite ou encore des tee-shirts rafraîchissants, la cosmétotextile élargit sa gamme avec l’arrivée des jeans amincissants.

Depuis peu, l’industrie de la beauté et de la mode se sont rassemblées pour créer les cosmétotextiles : des textiles intelligents qui reposent sur des technologies de pointe et de puissants agents actifs. Ces derniers sont libérés durablement sur les différentes parties de l’épiderme et dégagent des propriétés : amincissantes, drainantes, anti-cellulite ou encore massantes. Aujourd’hui, les maisons de couture n’hésitent pas à élaborer des jeans qui redessinent notre silhouette.

Le nouveau jean combat la cellulite et la peau d’orange, prévient l’apparition de la culotte de cheval et aide à perdre les kilos superflus. Comment est-il élaboré ? Le tissu est imprégné de microcapsules aux vertus drainantes, hydratantes et tonifiantes. Toute la journée, il délivre son contenu actif sur la peau.

Concernant les microcapsules, les différentes marques de mode utilisent des fibres qui renferment soit des actifs de thé vert, de vigne rouge, de pêche ou encore d’aloès vera mélangés à des acides aminés et des enzymes. Ces actifs agissent sur les hanches, le ventre, les fesses et les cuisses. Pour des résultats probants, il faut porter le jean 28 jours de suite afin d’obtenir en moyenne une perte de 1,4 cm de tour de cuisse.

Bien évidemment, il faut éviter de croire au produit miracle pour maigrir. Tout dépend de chaque morphologie. Selon les spécialistes, pour avoir de bons résultats ces vêtements amincissants doivent s’accompagner d’une alimentation saine et d’une pratique d’activité régulière.

Le petit plus : après le lavage on peut recharger les actifs grâce à un spray pour en profiter plus longtemps.

NB : nous disposons des recharges raffermissantes à l’Espace Renaissance – 2°étage de la clinique Champeau . s’adresser à Claire ou au Dr BUENOS pour plus d’informations ….

Articles en rapport