traduction du site en :

Commentaires récents

Evénements

Mars  2019
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
   
  1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31

obésité morbide

C’est un témoignage, qu’il faut épurer du côté « américain excessif et théatral », mais qui permet de comprendre la notion de « corps forteresse » après un viol et qui permet de comprendre 2 notions essentielles : le changement des habitudes de vie nécessaire à une transformation durable et le cheminement psychologique  qui se produit au fur et à mesure de la prise en charge (« la maturation »).

Au sein du réseau ROSA, nous conseillons une activité physique régulière, celle de Jaqui nous paraît excessive car difficile à maintenir sur le long terme …

Néanmoins, je vous invite à revoir le témoignage de Jaqui. Celui-ci dure 42 minutes.

le début de l’histoire de Jacqui

N’hésitez  pas à nous faire part de vos réactions…..

Articles en rapport

Près du tiers de la population du Maroc, soit quelque 10,3 millions de personnes, connaît des problèmes de surpoids, une question de santé publique qui prend de l’ampleur depuis dix ans, souligne dans une étude le Haut commissariat au Plan (HCP).

Selon cette enquête, menée par le HCP auprès de 2.426 ménages, le Maroc a réalisé des progrès notables dans la lutte contre la sous-nutrition.

Chez les enfants de moins de cinq ans, « l’insuffisance pondérale » est ainsi passée de 9,3% en 2004 à 3,1% en 2011, ce qui met le royaume en très bonne position par rapport à la moyenne mondiale (16%). Pour les adultes de plus de 20 ans, ils ne sont plus que 3,3% à être concernés contre 3,9% en 2001.

En revanche, le Maroc voit apparaître de sérieux problèmes en matière d’obésité, selon le HCP.

Un tiers de la population menacé

Au total, ce sont 10,3 millions de marocains adultes,dont 63,1% de femmes, qui sont en situation d’obésité ou de pré-obésité, résume le rapport.

Parmi ces personnes, 3,6 millions, soit près d’un adulte marocain sur cinq, est concerné par l' »obésité sévère et morbide » . Les femmes sont les plus touchées (26,8%), en particulier en milieu urbain.

Sur 10 ans, « l’obésité sévère et morbide a augmenté de 7,3% par an » en moyenne, s’alarme le HCP, relevant que l’inactivité ainsi que les niveaux de vie et d’éducation influent sur ce phénomène.

« Nous allons vers d’importants problèmes et il est crucial de mettre en place des campagnes de sensibilisation sur la santé nutritionnelle », a déclaré à la presse le Haut commissaire au plan, Ahmed Lahlimi, appelant les autorités à encourager la pratique sportive ou encore le « contrôle des menus dans les cantines » scolaires et d’entreprises.

Articles en rapport