traduction du site en :

Commentaires récents

Evénements

Mai  2019
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
   
  1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31  

On pouvait penser que le phénomène touchait surtout les Etats-Unis mais, une étude révèle aujourd’hui que le nombre d’enfants britanniques admis à l’hôpital pour des problèmes liés à l’obésité a quadruplé en moins de dix ans. Asthme, diabète, autant de maladies liées à l’obésité qui explosent aujourd’hui chez les enfants outre-Manche.

Les chiffres avancés aujourd’hui par le National Health Service, l’équivalent en Grande-Bretagne de notre Sécurité sociale, révèlent une croissance de plus en plus importante de l’épidémie d’obésité chez les enfants britanniques. Ainsi, le nombre d’enfants admis à l’hôpital pour une pathologie liée à l’obésité : asthme, diabète, apnées du sommeil… a quadruplé ces dix dernières années, passant de 872 à 3.806 en Angleterre et Pays de Galles. De même, le nombre de jeunes âgés de 5 à 19 ans ayant recours à la chirurgie bariatrique, à savoir une réduction de l’estomac, a lui aussi augmenté considérablement.

Mais les chiffres réels pourraient même être plus élevés que ceux annoncés par le NHS, l’obésité n’étant pas toujours reconnue comme étant à l’origine de certains problèmes de santé. Pour le Dr Sonia Saxena, qui a dirigé l’étude à l’école de santé publique de l’Imperial College of London, si la croissance enregistrée s’explique par le fait que de plus en plus de médecins ont pris conscience des effets de l’obésité, ce n’est pas encore le cas de tous. “On savait que l’obésité avait des conséquences graves à l’âge adulte, mais nous voyons aujourd’hui que les effets se manifestent plus tôt, dès l’enfance“, ajoute-t-elle. Or, un tiers des jeunes Anglais âgés de 2 à 15 ans sont aujourd’hui en surpoids, un sur cinq est obèse. Avec 60% des adultes obèses ou en surpoids, la Grande-Bretagne détient par ailleurs le record d’Europe du nombre d’obèses.

Pour Tam Fry, membre du Forum national sur l’obésité et président de la Child Growth Foundation, les chiffres annoncés ne sont pas surprenants, et ils devraient même continuer de croitre. Il déplore que jusqu’à présent, les médecins ne s’inquiétaient pas assez de la tournure prise par l’épidémie d’obésité outre-Manche. Il demande une réévaluation profonde de la façon dont l’industrie agroalimentaire gère les niveaux de gras et de sucre présents dans l’alimentation. “Nous devons interdire les boissons gazeuses et plus généralement les boissons sucrées. Nous devons prendre des mesures très radicales“, conclut-il.

 

Articles en rapport

Laisser un commentaire