traduction du site en :

Evénements

Janvier  2021
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
   
  1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31

Des stratégies simples à mettre en place au quotidien permettraient de lutter contre l’obésité des enfants comme le montre une étude parue en ligne, le 9 septembre, dans la revue JAMA Pediatrics.

Pour ces recherches, des chercheurs américains et canadiens sont intervenus au sein de foyers pour aider les enfants à perdre du poids, en réduisant leur temps passé devant la télévision, en augmentant leurs heures de sommeil et en encourageant les familles à dîner ensemble, selon un article de LiveScience.

Alors que l’obésité infantile se développe dans de nombreux pays du monde, les Américains sont les plus touchés avec 17% d’enfants obèses, surtout parmi les minorités et les familles les moins riches.

Une solution est mise en avant : un changement global de style de vie, comme l’a noté Aaron Carroll, un expert des questions d’obésité, qui a rédigé un éditorial à ce sujet pour LiveScience.

« Plutôt que de se concentrer sur un changement spécifique d’alimentation ou de rythme sportif, un foyer plus sain pourrait être une meilleure manière pour non seulement améliorer le poids, mais aussi la santé physique et mentale des sujets », a noté le chercheur dans son éditorial.

Pour leur étude, des chercheurs de la Harvard Medical School aux Etats-Unis et de l’Université de Guelph au Canada ont recruté 121 familles avec des enfants en surpoids. Ils les ont suivi durant six mois. Une moité des familles n’a pas subi d’intervention des chercheurs.

Avant l’étude, tous les enfants des familles étudiées avaient une télévision dans leur chambre.

Les chercheurs sont intervenus auprès de l’autre moitié des familles, les conseillant au sein du foyer sur leurs habitudes quotidiennes. Ils ont encouragé les enfants à dormir une demi-heure de plus par jour et à réduire leur temps passé devant la télévision à une heure par jour. Au terme des six mois, ces enfants ont perdu en moyenne 20% de leur indice de masse corporel (IMC) alors que les enfants du groupe témoin ont augmenté le leur de 20%.

 

Articles en rapport

Laisser un commentaire