traduction du site en :

Evénements

Janvier  2023
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
   
  1
2 3 4 5 6 7 8
9 10 11 12 13 14 15
16 17 18 19 20 21 22
23 24 25 26 27 28 29
30 31  

Un des facteurs environnementaux qui contribuent à la suralimentation est la publicité orientée vers les enfants et qui est destinée à faire reconnaître et préférer une marque dés le plus jeune âge.

L’approche est efficace : une étude américaine menée auprès d’élèves de maternelle, montre que ceux-ci jugent meilleur un même aliment enveloppé dans l’emballage d’une marque que lorsqu’il est présenté dans un paquet anonyme.

L’imagerie cérébrale fonctionnelle (IRMf) permet d’identifier les zones activées chez l’enfant lors de la visualisation d’images de nourriture : ce sont à la fois celles en relation avec la récompense, régions limbiques et paralimbiques, et celles du contrôle cognitif, les régions préfrontales.

A la vue de logos alimentaires, l’activation cérébrale la plus importante se fait dans les régions associées au contrôle cognitif et au self contrôle pour les enfants de poids normal, par comparaison à ceux qui sont obèses, lesquels ont significativement moins d’activation dans ces zones. Ceci suggère que, les enfants obèses sont plus vulnérables aux effets de la publicité sur les produits alimentaires.

 

Articles en rapport

Laisser un commentaire