traduction du site en :

Commentaires récents

Evénements

Mars  2019
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
   
  1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31

prise en charge

 

L’activité physique et sportive (APS) médicalement prescrite et donc remboursée pourrait devenir une alternative aux médicaments et, à terme, un remède au déficit de la sécurité sociale, ont affirmé différents experts lors d’un colloque mardi 18 Septembre 2012 à Paris.

Responsable d’un décès sur dix dans le monde, selon une étude de la revue médicale britannique Lancet, le manque d’activité est mécaniquement à l’origine de diverses pathologies ruineuses pour les caisses de santé : maladies cardiovasculaires, troubles liés à l’obésité, certains types de cancers, etc. Partant de ce constat, une entreprise dédiée au sport-santé, l’Imaps, a chiffré le bénéfice d’une politique structurée de prescription du sport. Financer à hauteur de 150 euros par an une APS adaptée pour soigner les pathologies de 10% des patients en affection de longue durée (ALD), permettrait à la sécurité sociale d’économiser 56,2 millions d’euros par an.

« C’est largement prouvé. Le sport fonctionne comme un effet dose. Quand il y a surentraînement, on est dans des pathologies de surutilisation mais quand il n’y a pas d’activité, il y a les risques de la sédentarité, responsable de 15% des décès », a-t-elle rappelé en ouverture du colloque.

Dans la cadre des journées annuelles sport-santé, chaque fédération du Comité national olympique et sportif (CNOSF), « établira les caractéristiques et bénéfices de chaque discipline pour établir un Vidal des disciplines sportives », a expliqué le président de la commission médicale du CNOSF et ancien ministre des Sports, Alain Calma (par ailleurs ancien chirurgien).

Quatre groupes de travail multi-partites ont été constitués: sport et cancer, obésité, maladies cardio-vasculaires, vieillissement.

Articles en rapport

Les séances de sophrologie sont remboursées sous réserve de la souscription de certaines options.

Mutuelle Existence : 30 euros par séance ; 4 séances par an

Groupe Alliance : 25 euros par séance ; 4 séances par an

Eovi Languedoc Mutualité : 25 euros par séance ; 3 séances par an

Naturalia : 35 euros par séance ; 10 séances au maximum par an

Alptis : 25 euros par séance ; 5 séances par an

Nateco : 35 euros par séance ; 10 séances par an

mais, également : Serenelia, Dolce Medica, CCMO Mutuelles, GMC Gestion, Cegema, Tranquilité Santé, Swiss life, Solly Azar …….etc

Les consultations de sophrologie de la branche biterroise du réseau ROSA sont assurées par Mme Clarisse SIMON au tarif de 30 euros. (tarif préférentiel de 20 euros pour les membres du réseau)

pour la joindre : 06 98 28 61 70

Articles en rapport

ADEVIe Santé ; AGF santé ; ALPTIS assurances ; APRIL ; AREVA ; ASIA Santé ; AUDIENCE ; AXA ; Caisse de prévoyance mulhousienne ; CEGEMA ; COASIA Santé ; Complémentaire santé crédit agricole ; Crédit mutuel ; EOVI ; EXISTENCE ; Family Santé ; GMF ; Generali ; GROUPAMA ; Harmonie Santé Plus ; MAAF ; MACSF ; MCA ; MEDERIC ; Ménages prévoyants ; MGPAT ; MMA ; MNH des hôpitaux ; MNT ; MSA ; Mutuelle de la gendarmerie ; Mutuelle de la RATP ; Mutuelle de la Poste ; Mutuelle des Etudiants ; Mutuelle des Douanes ; Mutuelle des Pays de Vilaine ; Mutuelle du rempart ; Mutuelle française du Doubs ; Mutuelle générale ; Mutuelle nationale militaire; Mutuelle Santé Vie ; Mutuelle Santé Plus ; Mutuelle Saint Christophe ; Mutuelle VAUBAN ; MYRIAD MAJOR; NOVIA Assurances ; PACIFICA ; PREVANOR ; RADIANCE ; RELEYA ; SMEREP ; SWISS LIFE ; UNIO ; UNION ; ZENITH …… etc.

Bien sûr, pour chacune de ces complémentaires et mutuelles, tous les contrats ne prennent pas en charge les consultations diététiques. Il faut donc vérifier pour savoir si le vôtre les prend en charge.

Si votre complémentaire ou mutuelle prend en charge les consultations de diététique et que je ne l’ai pas cité, n’hésitez pas à nous en faire part.

Articles en rapport