traduction du site en :

Evénements

Mars  2024
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
   
  1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31

Qui ne s’est pas déjà endormi après un repas copieux ? Les plats trop gras inciteraient à la somnolence…

Une consommation élevée de graisses augmenterait la somnolence pendant la journée. C’est le résultat d’une petite étude qui sera présentée au congrès Sleep 2013 en juin 2013 à Baltimore.

Pour l’un des auteurs, Alexandros Vgontzas, une part importante de la population est sujette à une somnolence excessive dans la journée, ce qui nuit à la qualité de vie. Or, l’obésité est un facteur de risque de la somnolence. Les auteurs ont voulu savoir si, chez les personnes non-obèses et en bonne santé, la composition des repas influence leur état d’éveil.

31 personnes en bonne santé, non-obèses, ne souffrant pas d’apnée du sommeil, âgées de 18 à 65 ans, ont été suivies pendant 4 jours et 4 nuits.

Résultats : Il apparaît que la consommation de graisses augmente la somnolence des sujets, alors que la prise de glucides est associée à un état d’éveil. En revanche, la consommation de protéines n’a aucun effet sur la somnolence. Ces résultats étaient indépendants de l’âge et de l’IMC des participants, ainsi que du temps de sommeil nocturne.

D’autres travaux ont montré que les graisses abdominales jouent un rôle dans les troubles du sommeil : chez les personnes en surpoids, la perte de graisses abdominales améliore le sommeil.

L’analyse de LaNutrition.fr : Cette étude en confirme une autre, toujours sur un petit nombre de personnes, qui avait conclu qu’un petit déjeuner riche en graisses et pauvre en glucides augmente plus la somnolence 2 à 3 heures après le repas, qu’un petit déjeuner riche en glucides et pauvre en graisses. La cholécystokinine est une hormone peptidique du système digestif qui favoriserait le sommeil. Cependant, comme rien n’est simple, d’autres études, tant chez l’homme que chez l’animal, ont trouvé au contraire qu’un repas riche en glucides favorise la somnolence ! Finalement, pour rester alerte il est préférable d’éviter à la fois les repas trop gras et trop glycémiants, en introduisant aussi une dose suffisante de protéines (végétales et/ou animales) à chaque repas.

 

 

Articles en rapport

  • Pas d'article en relation

Laisser un commentaire