traduction du site en :

Commentaires récents

Evénements

Mai  2019
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
   
  1 2 3 4 5
6 7 8 9 10 11 12
13 14 15 16 17 18 19
20 21 22 23 24 25 26
27 28 29 30 31  

La collation du matin est accusée de favoriser les mauvaises habitudes alimentaires et donc l’obésité chez les enfants. Faut-il l’interdire, mieux l’encadrer… ou ne pas y toucher?

Faut-il supprimer la collation de 10h dans les écoles?

« La collation matinale apprend aux enfants à manger sans faim et au-delà de leurs besoins nutritionnels », selon un spécialiste.

Haro sur la collation de 10h? Accusée de favoriser grignotage et obésité, la collation est dans le collimateur des professionnels de santé. C’est le cas notamment en Alsace, première région touchée par l’obésité infantile, où ils ont proposé de supprimer cette tradition encore très populaire héritée de l’après-guerre.

« Il convient d’éviter toute prise alimentaire entre les repas et donc de supprimer le ‘goûter’ de milieu de matinée » dans les écoles maternelles, indique l’académie de Strasbourg dans une circulaire distribuée aux établissements avant la rentrée de septembre. Cette décision s’appuie notamment sur les nouvelles recommandations de l’Agence régionale de santé (ARS) Alsace, selon laquelle l’en-cas de 10h « n’est pas une bonne pratique nutritionnelle » chez les plus jeunes.

« La collation matinale apprend aux enfants à manger sans faim et au-delà de leurs besoins nutritionnels: c’est le début du grignotage et de la déstructuration du rythme de prises des repas à un âge où se forgent les habitudes alimentaires », selon le médecin de l’ARS-Alsace, Patrice Ferré.

« Aucune prise alimentaire en milieu de matinée ne se justifie à l’école élémentaire », poursuit la circulaire, précisant que « la vente de viennoiseries organisée dans le but de financer des projets de voyages scolaires ou autre manifestation » ne doit pas être encouragée dans les collèges et les lycées. A l’échelle nationale, l’Alsace est la région la plus touchée par l’obésité infantile. Une étude de la Direction de la recherche des études, de l’évaluation et des statistique (Drees) de 2006 fait état de 15,3% d’enfants de 5 à 6 ans souffrant d’obésité ou de surpoids, contre une moyenne nationale de 12%.

« Une façon de dire à son enfant qu’on pense à lui »

« La collation du matin est une habitude qui s’est ancrée en France dans les années 1950, pour pallier aux carences caloriques et calciques des enfants dans l’après-guerre », rappelle Patrice Ferré. En 1954, Pierre Mendès-France avait lancé la distribution d’un verre de lait à 10h dans les écoles françaises.

« Mais aujourd’hui le niveau de santé général des enfants s’est nettement amélioré et les jeunes Français ne souffrent plus de carence », souligne-t-il. Selon les spécialistes, la collation de 10H00 représente aujourd’hui un excès d’environ 14% des apports journaliers recommandés (AJR). « Mais l’idée de supprimer le goûter du matin provoque de fortes réactions chez certains parents car ils se sentent dépossédés de l’éducation de leur enfant », reconnaît Fabienne Grappe, infirmière-conseillère technique à l’Éducation nationale. Selon elle, l’alimentation est un vecteur « affectif, voire intime ».

« En mettant un goûter dans la poche de son enfant, un parent transmet de l’affect: c’est une façon de dire à son enfant qu’il pensera à lui et d’être sûr qu’en retour, ce dernier pensera à ses parents lorsqu’il mangera son goûter », résume-t-elle. »On touche ici à la relation mère-enfant et cela provoque des réactions épidermiques », juge Mme Grappe, qui voit là une des raisons pour lesquelles il est difficile de modifier les comportements. En Europe, l’obésité touche entre 10% et 25% des enfants.

La France connaît une baisse du surpoids chez les moins de 6 ans, passant de 14,4% (dont 3,4% d’obésité) à 12,1% (dont 3,1% d’obésité) entre 1999-2000 et 2005-2006, selon la Drees.Toutefois, les disparités géographiques persistent, le surpoids étant nettement plus élevé dans les régions proches de la Méditerranée ainsi que dans les régions du nord et de l’est de la France, selon le ministère de la Santé.

 

Articles en rapport

2 réponses à Faut-il supprimer la collation de 10h dans les écoles?

  • Laurence dit :

    Bonjour,

    Enseignante en école élémentaire, l’école ne fournit pas de goûter aux enfants. Cependant face à l’épidémie d’obésité et à l’observation des goûters des enfants, certains d’entre nous ont décidé de réagir.

    En effet, dès 10h, des enfants mangent des chips, des gâteaux apéritifs, des bonbons, boivent des jus sucrés, du soda… Ils disent qu’ils ont faim, évidemment en général ils n’ont pas mangé le matin… A 11h30, c’est l’heure de la cantine, ils mangent peu, pas parce que c’est mauvais, mais parce qu’ils n’ont plus faim après leur goûter de 10h !!! Alors forcément, à la récré de 15h, ils mangent un autre goûter… Aussi gras, sucré, et/ou salé que celui du matin… Et ils prendront pour certains un troisième goûter à la sortie de l’école…

    Certains enseignants ont donc décidé d’encourager les parents à ne donner qu’un goûter à la sortie de l’école (pris à l’école pour ceux qui sont à l’étude ou à la garderie), nous diffusons des conseils en nutrition pour constituer les goûters et les pique-niques… Mais bien-sûr tout cela n’a aucun caractère obligatoire et c’est très difficile pour les parents de refuser de donner de la nourriture à leurs enfants quand ces derniers argumentent : « mais les autres ont un goûter, eux »…

    Déjà au sein de l’équipe enseignante, les discussions furent animées sur ce sujet : certains en faveur d’une interdiction du type « range ton goûter, tu le gardes pour 16h30 », d’autres s’insurgeant contre cette ingérence dans l’éducation de l’enfant, d’autres encore ne voyant pas en quoi c’est mal de donner n’importe quoi à manger à des enfants en parfaite santé sans aucun problème de poids, etc.

    Le sujet est sensible, lié à l’affect, et on en revient toujours au même constat : ce sont les parents qui font les courses, la cuisine et les repas, ce sont eux qu’il faudrait former et informer en ce qui concerne la nourriture, et en particulier sur les effets à long terme, et pas seulement sur l’obésité… Mais que c’est affligeant et frustrant de voir des petits bouts surexcités par tout le sucre qu’ils ingèrent s’arrondir d’année en année à coups de chips-soda…

  • lamoureux laurence dit :

    Ce n’est pas tant la collation ou pas qui est importante, c’est surtout ce qu’on donne aux enfants pour cette dite collation…….un enfant ne sera pas obèse à cause d’une pomme ou d’un yaourt à 10h. En revanche, que mange-t-il au goûter lorsqu’il rentre chez lui, qu’il est alors peut-être seul devant la télé? Je pense qu’il serait temps de se poser les bonnes questions……petite collation saine et équilibrée n’est en aucun cas synonyme d’obésité!!!!!!! Laurence.

Laisser un commentaire