traduction du site en :

Commentaires récents

Evénements

Juillet  2019
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
   
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30 31  

psychothérapie comportementale

Le Centre de traitement du stress et de l’anxiété (CTSA) de Lyon propose un traitement pour venir à bout de la « nomophobie », l’addiction au téléphone portable.

Dans ce centre, la peur de ne plus avoir son téléphone portable est considérée comme une pathologie dont les conséquences peuvent être dommageables.

« Au départ, les patients ne viennent pas forcément consulter pour cela, mais nous constatons ensuite leur addiction à leur mobile, explique Stéphanie Bertholon, psychologue clinicienne au CTSA. C’est un peu comme avec le tabac ou l’alcool, le besoin de consulter son smartphone devient irrépressible. Le téléphone se transforme alors en un prolongement de soi-même et le nomophobe éprouve une sensation de mal-être s’il ne peut pas consulter ses textos, ses mails ou ses autres notifications immédiatement. »

Le traitement proposé par cette psychologue dure 21 jours. « C’est le temps dont le cerveau a besoin pour modifier les habitudes comportementales », précise-t-elle.

Pour guérir, le patient devra admettre qu’il a un problème, puis se montrer motivé pour changer le rapport qu’il entretient avec son portable. « Le nomophobe est soumis à son smartphone. Nous l’aidons, par des exercices pratiques, à redevenir maître de l’objet », explique Stéphanie Bertholon.

Articles en rapport

  • Pas d'article en relation