traduction du site en :

Commentaires récents

Evénements

Mars  2019
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
   
  1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31

forme du verre et consommation d’alcool

A l’heure où l’on apprend que les Français sont les plus gros buveurs de l’OCDE, voilà une information qui peut avoir son importance : la forme du verre de bière a une influence sur la vitesse à laquelle il est bu.

S’il avait étudié dans nos campagnes, David Troy aurait peut-être chronométré des ballons de rouge. Mais à l’université de Bristol, la bière règne. Sous la direction du Dr Angela Attwood, du Groupe de recherche sur le tabac et l’alcool, David Troy a donc proposé à 160 buveurs raisonnables (dont la moitié étaient des femmes) de boire des mousses pour tenter de faire avancer la science.

Tous les verres arboraient de jolies courbes, certaines ornées de graduations indiquant le quart, la moitié et les trois quarts. Il en ressort que les volontaires vidaient les verres gradués en 10,3 minutes en moyenne, contre 9,1 minutes si le verre était vierge (les temps de ceux ayant anormalement lambiné ont été éliminés avant calcul des moyennes).

Pour mieux explorer encore l’art de la descente du verre de bière, David Troy a recruté trois patrons de pubs, pendant deux week-ends, pour savoir si la forme du verre avait une influence. Les résultats obtenus doivent être pris avec des pincettes, admet-il, mais confirment les résultats d’autres études déjà menées en laboratoire : dans les pubs utilisant des verres droits, les clients boivent plus lentement.

Or, « la vitesse à laquelle une bière est bue peut avoir un effet direct sur le niveau d’intoxication. Cela peut aussi augmenter la quantité d’alcool bue », précise le Dr Angela Attwood, signataire senior de l’étude qui doit être présentée à la conférence annuelle de la Société de psychologie britannique.

Articles en rapport

  • Pas d'article en relation