traduction du site en :

Evénements

Janvier  2021
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
   
  1 2 3
4 5 6 7 8 9 10
11 12 13 14 15 16 17
18 19 20 21 22 23 24
25 26 27 28 29 30 31

Extrait du livre de Denis DOUCET, « le principe du petit pingouin » :

Richard Koch nous raconte avec justesse que « la société moderne nous pousse à accélérer la cadence de notre vie et nous utilisons la technologie pour exécuter toutes nos tâches plus rapidement. Mais dans cette course contre la montre, nous ne faisons que nous stresser. Tout faire de plus en plus vite ne nous donne pas plus de temps ; au contraire, cela nous donne l’impression d’être perpétuellement en retard. Nous luttons contre le temps, un ennemi imaginaire. Nous avons l’impression que le temps accélère, ce qui nous épuise à un rythme alarmant ».

Quel étrange paradoxe que de devoir acheter autant de produits pour gagner du temps (machine à laver, arrosoir pour pelouse préprogrammé, repas surgelés, lave-vaisselle, voitures qui filent à toute vitesse sur les autoroutes, téléphone sans fil permettant de donner le biberon au bébé tout en conversant avec un ami et en regardant simultanément les nouvelles à la télé, etc.) et être la société qui, de tous les temps, est celle qui se sera plainte le plus de… manquer de temps !

Pas le temps pour se visiter, un courriel expéditif suffira. Pas le temps d’aller regarder le spectacle scolaire du petit dernier, un autre parent qui y assistera m’enverra vite fait une vidéo qu’il aura filmée grâce à la magie d’Internet.

Comme le souligne si bien Nicole Aubert dans son ouvrage Le culte de l’urgence : « À la métaphore traditionnelle du temps qui s’écoule a succédé depuis peu celle du temps qui s’accélère, un temps qui nous échappe sans cesse et dont le manque nous obsède. […] L’urgence a envahi nos vies : il nous faut réagir dans l’instant, sans plus avoir le temps de différencier l’essentiel de l’accessoire. […] Le climat de pression est tel qu’il corrode les individus qui déconnectent brutalement ou sombrent dans la dépression. »

Nos vies ressemblent de plus en plus à des vidéos accélérées où les images défilent sans arrêt sans que personne n’écoute sérieusement ce que les personnages ont à dire.

Une telle vitesse laisse peu de place à la vigilance face aux centaines de messages qui nous assaillent quotidiennement de toutes parts. Big Mouth y a évidemment trouvé là une faille à exploiter et ne s’en prive pas.

La suite (très vite) ….demain.

Articles en rapport

  • Pas d'article en relation

Laisser un commentaire