traduction du site en :

Commentaires récents

Evénements

Août  2019
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
   
  1 2 3 4
5 6 7 8 9 10 11
12 13 14 15 16 17 18
19 20 21 22 23 24 25
26 27 28 29 30 31  

Mauvaise nouvelle pour notre tour de taille. Nos habitudes alimentaires seraient intimement liées à la conjoncture économique. C’est le résultat d’une étude publiée dans la revue Psychological Science.

Pour parvenir à cette conclusion, les chercheurs universitaires de la Miami School of Business Administration ont proposé à deux groupes de volontaires de tester une nouvelle version des célèbres confiseries chocolatées qui fondent « dans la bouche, pas dans la main ». Il fut cependant expliqué au premier groupe que les nouveaux bonbons, tous identiques, étaient plus caloriques que la recette originale, et au second, qu’ils étaient allégés. Les chercheurs ont ensuite conditionné les participants en les exposant à des slogans et affiches plus ou moins alarmistes et anxiogènes.

Résultat, plus des deux tiers des confiseries auxquelles on avait prêté un apport calorique plus élevé ont été engloutis par les participants soumis aux images et slogans les plus agressifs et inquiétants. À l’inverse, les chercheurs n’ont pas observé de différence tangible entre la consommation des produits prétendument plus caloriques ou allégés de la part des sujets exposés aux images neutres.

Pour l’équipe des professeurs Juliano Laran et Anthony Salerno: il s’agit simplement de l’instinct de survie de l’être humain. Si les gens pressentent que les ressources alimentaires vont venir à manquer, ils font alors preuve d’un intérêt plus marqué pour les aliments à l’apport le plus calorique.

Articles en rapport

  • Pas d'article en relation

Laisser un commentaire