traduction du site en :

Evénements

Septembre  2020
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
   
  1 2 3 4 5 6
7 8 9 10 11 12 13
14 15 16 17 18 19 20
21 22 23 24 25 26 27
28 29 30  

durée du sommeil

Des nuits trop courtes ouvriraient (un peu trop) l’appétit.

Des nuits courtes – cinq heures de sommeil par nuit pendant une semaine – et un accès illimité à la nourriture, voilà une formule pour prendre du poids, selon une petite étude américaine publiée le 11 mars 2013. Cette étude vient en confirmer d »autres qui ont déjà montré qu’un manque de sommeil peut entraîner un gain de poids, notamment parce qu’on mange plus.

Pour cette expérience, les chercheurs ont suivi 16 jeunes hommes et femmes en bonne santé qui ont passé deux semaines à l’hôpital universitaire de Boulder (Colorado). Leur consommation d’énergie a été évaluée par la mesure des quantités d’oxygène respirées et de CO2 expirées.

Pendant les cinq premiers jours, la moitié des participants ne pouvait dormir que cinq heures par nuit, tandis que l’autre moitié passait une nuit de huit ou neuf heures. A la fin de cette période, les participants ont permuté pour cinq jours supplémentaires. Tous avaient accès à des repas copieux et à des en-cas à tout moment : fruits, yaourts, chips, crèmes glacées. En moyenne, ceux qui n’ont dormi que cinq heures par nuit ont dépensé 5% d’énergie en plus que ceux qui dormaient jusqu’à neuf heures, mais ils ont aussi consommé plus de nourriture, soit 6% de calories supplémentaires. Leur petit-déjeuner était plus léger, mais les en-cas en soirée plus copieux.

Il semble donc que le fait de rester éveillé plus longtemps requiert plus d’énergie, ce qui conduit à manger davantage. « Le fait de dormir moins n’est pas en soi ce qui fait grossir », estime Kenneth Wright, directeur du Laboratoire du sommeil et de chronobiologie à l’université du Colorado à Boulder, qui a dirigé ces travaux. « Mais quand on ne dort pas assez on a tendance à manger plus que nécessaire pour compenser », dit-il.

Dans cette étude femmes et hommes ont réagi différemment. Avec des nuits normales, les hommes ont pris un petit peu de poids tandis que les femmes gardaient la ligne. Mais lorsque les nuits étaient courtes, hommes et femmes ont pris un kilo en moyenne.

Source

Markwald R. Impact of insufficient sleep on total daily energy expenditure, food intake, and weight gain. PNAS 2013 ; published ahead of print March 11, 2013

 

Articles en rapport

Une méta-analyse italienne réalisée sur 600 000 personnes montre que le manque de sommeil fait prendre du poids.

Ainsi, dormir moins de six heures par nuit augmente le risque de diabète de type II de 28 %.

Et, dormir moins de cinq heures par nuit augmente le risque d’obésité de 55 %. Les hormones sont, en partie, responsables.

Lorsqu’on manque de sommeil, la leptine, qui est une hormone qui signale au cerveau que l’on a assez mangé, est diminuée. La ghréline, une autre hormone qui stimule la faim, est augmentée. Tout est là pour que les kilos s’accumulent.

Un conseil, il faut essayer d’avoir des nuits de sept à huit heures en moyenne

Articles en rapport

Une récente étude menée par deux chercheurs canadiens et publiée dans le Canadian Medical Association Journal, montre qu’une bonne nuit de sommeil permet de maigrir plus facilement.

Pour garder la ligne, dormez!

Le sommeil serait en effet un précieux allié dans la quête de minceur révèle une étude menée par Angelo Trembley et Jean Philippe Chaput, publiée dans le Canadian Medical Association Journal.

Selon les deux chercheurs canadiens, un patient en surpoids a plus de chances de maigrir s’il dort au moins sept heures par nuit. A contrario, ceux qui dorment moins de six heures ont tendance à prendre du poids.

L’étude explique en effet que le manque de sommeil génère une sensation de faim et altère la production de différentes hormones -leptine, ghréline et cortisol- qui interviennent dans la régulation de l’appétit. Autant d’éléments qui amènent les chercheurs canadiens à proposer que le sommeil fasse partie des recommandations pour accompagner les patients en surpoids au même titre que le régime et l’activité physique.

Articles en rapport