traduction du site en :

Evénements

Août  2020
Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
   
  1 2
3 4 5 6 7 8 9
10 11 12 13 14 15 16
17 18 19 20 21 22 23
24 25 26 27 28 29 30
31  

En plus d’être associée au diabète et aux maladies cardiaques, l’obésité pourrait aussi être liée à des maladies auto-immunes comme la sclérose en plaques et la maladie de Crohn, indique une nouvelle étude israélienne.

L’obésité crée l’«environnement optimal» pour les maladies auto-immunes, avancent des chercheurs de l’Université de Tel-Aviv, en Israël. En outre, l’inflammation interne qui tend à se développer chez les personnes obèses est susceptible d’aggraver la progression de la maladie et d’atténuer son traitement.

Les scientifiques avaient déjà identifié plusieurs causes possibles du développement de maladies auto-immunes, dont les infections, les pesticides et le tabagisme. Mais l’obésité est devenue un nouveau facteur «qui ne peut pas être ignoré», a déclaré l’auteur principal de l’étude, Yehuda Shoenfeld.

Des expériences menées sur des souris atteintes de sclérose en plaques ont montré que leurs syndromes de paralysie et de détérioration des reins se sont améliorés après qu’ils eurent bénéficié d’un régime méditerranéen et de suppléments pour compenser une carence en vitamine D.

«Si un patient est à risque (pour les maladies auto-immunes), il ou elle doit faire tout ce qui est en son pouvoir pour maintenir un poids santé», a déclaré M. Schoenfeld.

Articles en rapport

  • Pas d'article en relation

Laisser un commentaire